« Toutes les saveurs » de Ken Liu (Le Bélial)

4ème de couverture :

Idaho, XIXe siècle. En pleine effervescence, la ville accueille une forte minorité chinoise exploitée dans les mines d’or par des Blancs. Faisant fi des préjugés, Lily Seaver, fille d’un notable de la ville, se lie d’amitié avec un Chinois prénommé Lao Guan et surnommé Logan. Ce dernier lui raconte alors des histoires sur Guan Yu, le dieu chinois de la guerre.

Mon avis :

Depuis le magnifique « La ménagerie de papier », je suis fan de Ken Liu qui passe d’une facilité déconcertante de la SF au conte initiatique avec la même sensibilité et cette touche de poésie qui caractérise son écriture.

La ruée vers l’or n’a pas seulement attiré des brutes alcoolisées au whisky comme on le voit souvent dans les westerns mais également des chinois. Ceux-ci vont devoir faire face au racisme des populations présentent mais une petite fille, Lily Seaver, va s’attacher à un géant du nom de Lao Guan et enfreindre toutes les règles de bienséance de l’époque afin de découvrir les trésors de la culture chinoise.

Ce court récit parle d’intégration mais surtout des mythes chinois et de leur poésie. Une vision du monde bien éloignée de ce que la petite Lily connaît. 

Une petite lecture qui fait du bien dans cette très belle collection « Une heure lumière ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s